info@tenkaracanada.net

450-656-8587

Votre titre ici
Organiser votre road trip au USA

C'est avec fierté que j'ai eu la chance de jaser de ma pêche à la mouche préféré, LE TENKARA.

Écoutez a partir de la 7:13 minutes du bloc d'écoute de 17h10.

Votre titre ici
Votre titre ici

À la rencontre de «Mme Tenkara»

Le Salon national de la pourvoirie s’amorce aujourd’hui à Laval

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

     

     

     

     

     

    PHOTO COURTOISIE

    Danièle Beaulieu, surnommée « Mme Tenkara » apprendra aux visiteurs de l’exposition sa technique de pêche à la mouche.

    Mercredi, 1 février 2017 22:26MISE À JOUR Mercredi, 1 février 2017 22:26

    Une simple discussion avec Danièle Beaulieu saura vous convaincre: pas nécessaire d’être un véritable mordu pour prendre plaisir à visiter le Salon national de la Pourvoirie, chasse et pêche, à compter de jeudi, à la Place Forzani de Laval.

    La pêche et la chasse sont souvent plus accessibles que ce que certains s’imaginent.

    Dans son cas, la sympathique femme maîtrise la pêche à la mouche de type Tenkara.

     

    Certains la surnomment d’ailleurs «Mme Tenkara».

     

    «C’est le nom d’un style de pêche à la mouche, vient-elle expliquer à propos du terme en question. On pratique ça avec une canne télescopique et il y a juste un fil au bout, pas de moulinet. C’est la simplicité pour tout le monde. En 10 minutes, c’est possible d’apprendre à un enfant ou à un adulte comment ça fonctionne et il est prêt à aller pêcher.»

    Évidemment, chacun peut ultimement améliorer sa technique. Pendant le Salon national de la Pourvoirie, «Mme Tenkara» livrera d’ailleurs, d’aujourd’hui à dimanche, différentes conférences sur le sujet. Elle tient également son propre kiosque parmi les quelque 170 exposants sur place.

    «Ce qui est bien avec ce style de pêche à la mouche, c’est qu’on peut partir en traînant dans sa poche une simple ligne de rechange et une mini boîte de mouches», mentionne celle qui agit par ailleurs comme directrice régionale du projet «Les Eaux Curatives».

    Des prix à gagner

    Peu importe son expérience dans le milieu de la chasse et la pêche, il est possible de passer au salon pour planifier son prochain voyage au Québec ou découvrir certaines destinations plus particulières comme l’Alaska ou l’Afrique.

    Parmi les autres conférenciers, Mario Huot dévoilera ses astuces pour chasser le dindon tandis que Normand Hotte parlera de l’orignal, roi des forêts. La pêche au doré fera partie des autres sujets abordés. José Boily, animateur de l’émission Québec à Vol d’oiseau, sera également présent à l’événement.

    Le samedi 4 février, en après-midi, des défilés de vêtements de chasse et pêche sauront par ailleurs attirer les regards.

    Dans la zone TVA Sports, les visiteurs auront l’occasion de gagner différents prix: d’une chaloupe à un ensemble de pêche complet, en passant par différents séjours dans des pourvoiries. Et pourquoi pas un rabais de 500 $ pour un ­safari?

    Site Web du Salon national de la pourvoirie

    Votre titre ici

    On ne peut plus simple

    •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PHOTO COURTOISIE

     

    Danièle Beaulieu enseigne une approche incroyablement simple et efficace nécessitant un strict minimum sur le plan de l’équipement.

     

    Samedi, 4 juin 2016 05:00MISE À JOUR Samedi, 4 juin 2016 05:00

     

    Certains types de pêche exigent de nombreuses connaissances et beaucoup de matériel.

    Il existe pourtant une technique à la mouche qui s’apprend en moins de 15 minutes et tout l’équipement requis peut être tenu d’une seule main.

    Origine

     

    Tout le monde connaît le lancer à la mouche traditionnel. Depuis une dizaine d’années, on entend de plus en plus parler de la technique de lancer à deux mains, le Spey. Il y a aussi une troisième variante, encore très peu connue, et ce, même si on la pratique depuis plus de 400 ans au Japon.

     

    À l’époque, on optait pour le Tenkara afin de soutirer les poissons de manière commerciale dans les régions montagneuses.

    Engouement

    En 2014, Danièle Beaulieu découvre cette approche unique qui nécessite un équipement minimal. En fait, il suffit d’avoir en sa possession une canne télescopique de 3,2 à 5 mètres et un fil torsadé ou de fluorocarbone d’une longueur équivalent à une fois ou à une fois et demie la taille de la perche utilisée. Ce qui étonne la plupart des non-initiés, c’est que les adeptes n’utilisent pas de moulinet ni de soie et que leur canne n’a pas d’anneau. Pour ce qui est des artificielles, cette dame se sert de mouches, de grosseur 12 à 18, avec les plumes renversées.

    Cette passionnée, de Brossard, avait un emploi dans le domaine de l’outillage industriel. Il y a deux ans, elle a décidé de réorienter sa carrière et de faire la promotion du Tenkara.

    Techniques

    Le Tenkariste attache sa corde à l’extrémité de la canne, qui se nomme lillian, en se servant d’un nœud coulant. Il projette son imitation d’un insecte émergent en effectuant une seule motion qui consiste à relever la perche jusqu’à la position imagée de midi afin de charger cette dernière. Il la redescend rapidement par la suite jusqu’à 2 heures. En fouettant de la sorte, le fil se déploie et la mouche se dépose tout en douceur à la surface des eaux.

    Il est grandement souhaitable d’opter pour une approche furtive pour ne pas apeurer les spécimens tant convoités qui auraient pu être à portée de lancer.

     

    Au fil du temps, Danièle a attrapé avec cette méthode, des mouchetées, des achigans, des ouananiches, des steelheads de plus de cinq kilos, etc., dans les nombreuses rivières du Québec et du nord des États-Unis. Elle espère déjouer cet été un gros brochet ainsi qu’un saumon avec cette technique asiatique.

    Dévouement

    Celle que plusieurs surnomment Tenkara Ninja offre des formations sur demande et elle organise des activités avec des clubs de pêche à la mouche et des associations partout au Québec. Pour en savoir plus, composez le 450 656-8587 ou visitez le site www.tenkaracanada.net.